10. Oligarchie policière - Obsession sécuritaire (Le cabinet des catastrophes, II)

Oligarchie policière - Obsession sécuritaire (Le cabinet des catastrophes, II)

Luc Rigal (peintures, série « De l’ordre et de la hiérarchie ») + Michel Zachariou (sculpture, sans titre) / 6 septembre -16 octobre 2013

De curieux personnages ballottés entre le pouvoir et la peur…
Luc Rigal a sollicité la participation du créateur Michel Zachariou pour cette installation commune. Entre les peintures folles et grotesques de Rigal et la sculpture hiératique et mystérieuse de Zachariou,
une relation étroite se noue pour dénoncer « la mythification de la hiérarchie » et la surabondance sécuritaire qui la masque au plus grand nombre.
Cette proximité inattendue de deux styles figuratifs intenses dans une même exposition réserve les meilleures surprises
et un appel utile à la réflexion.


9. Vivre - grenier

Vivre - grenier

Objets - sculptures / Installation de Jean Maureille / août – 5 septembre 2013

Ces assemblages de deux objets ainsi réunis – mes « collures » – sont aussi un clin d’œil involontairement. Ces objets récoltés dans mes chemins de traverse, avec chacun la trace de leur propre histoire, se sont mystérieusement attirés et réunis par deux dans mon atelier…

Les voilà donc heureux de vivre une nouvelle aventure devant les yeux du regardeur de la rue, sculptures-objets évoluant dans ce lieu dans un univers aux accents surréalistes.
Et opportunément malicieux à l’actualité délirante du « mariage pour tous » …


8. Patates et gazounettes en fleurs

Patates et gazounettes en fleurs

Jean Maureille et Luc Rigal - Jardin-vitrine / Installation artistique sélectionnée
dans le parcours de la manifestation artistique Cahors Juin Jardins / 2 juin – juillet - 2013

En écho au thème de «Invasion végétale, évasion poétique » de la manifestation artistique et fidèles à notre collaboration dans cette vitrine-galerie ouverte sur la rue… Nous avons fait un rêve…un jardin-vitrine envahi par des êtres ludiques et des sexes féminins suggérés batifolant dans un univers onirique et délirant… Cette installation poétique d’objets baigne dans une forte lumière blanche irréelle, l’ensemble étant perçu par le passant comme une apparition soudaine à l’image des rêves des surréalistes. Bien sûr nous jouons sur le mot gazon qui désigne le sexe féminin en argot poétique… justement, il n’est pas interdit de rêver…

Au sol et sur les murs :
+ objets et objets assemblés (« Collures ») de Jean Maureille
+ peintures sur papier et sur patates fraîches de Luc Rigal
+ matériaux divers (partout)


7. Marottes en tête

Marottes en tête

Objets - sculptures / photo / Installation de Jean Maureille / 2 avril – 31 mai 2013

« Voilà: des têtes-marottes pour coiffeurs et modistes, avec, en arrière-pensée,
l’objet de passion folle et déréglée,
l’idée fixe, la lubie propre
aux « marottes » qui hantent nos esprits.
Chacun des objets peut être considéré ici
comme une marotte, depuis le parc de mon enfance jusqu’à une de mes photos aux effets surréalistes de la rue Saint-James,
rue de rêves et de fantômes…
Clins d’œil caustiques mais légers à l’absurde autant qu’à l’intelligence…
A chacun sa marotte…
Attention…
il y a toujours quelque chose de sensé
dans les marottes… » JM


6. Chant / Contre - Chant

Chant / Contre - Chant

Peinture et Objet-sculpture / Installation Luc Rigal + Jean Maureille / 16 février – 1er avril 2013

Pour cette installation, Luc a en effet a invité son compère Jean Maureille
pour former un duo auquel il donne le titre de « Chant / contre – chant », rencontre inopinée sur les causses du Quercy d’une peinture
(Luc Rigal / « Surprise sur un petit sentier »)
et d’une sculpture
(Jean Maureille / « Coupe court »), l’ensemble étant posé sur une surface de foin des prés.
Voilà une juxtaposition spontanée, collusion d’un certain humour,
du type d’associations de celles que pratiquent couramment les joueurs de jazz…question de longueurs d’ondes…


5. Je d’échecs

Je d’échecs

Objets - sculptures / Installation de Jean Maureille / 1er janvier – 15 février 2013

Les pièces présentées sont des œuvres réalisées dans l’esprit d’un jeu d’échecs (clin d’œil au « joueur » Marcel Duchamp…), un Je d’échecs, un jeu de l’artiste, un jeu avec le regardeur, un jeu qui nous concerne tous…la vie vécue comme un jeu…


4. Les gaz de schiste (Le cabinet des catastrophes, I)

Les gaz de schiste (Le cabinet des catastrophes, I)

Peintures / Installation de Luc Rigal / 16 novembre – 31 décembre 2012

Une nouvelle installation d’inspiration politique :
chaque passant est alors interpellé sur le problème majeur des dangers à venir des forages du gaz de schiste…
une création originale et très personnelle qui contribue avec efficacité à une salutaire prise de conscience.


3. Une surprise à chaque pas

Une surprise à chaque pas

Objets - sculptures / Installation de Jean Maureille / 1er octobre – 15 novembre 2012

« J’ai toujours en moi une certaine disponibilité à saisir les « surprises » qui s’offrent à mes yeux sous la forme, entre autres, d’objets que je rassemble par deux pour créer une autre identité.
C’est ma vie au fond, dans l’art et avec les autres, ici… » JM


2. 4 peintures & 1 objet

4 peintures & 1 objet

Peintures / Installation de Luc Rigal / 16 août - 30 septembre 2012

Une installation d’inspiration politique cette fois,
où la peinture entre en relation avec l’actualité présente.
Le sort tragique de la Grèce est évoqué dans un esprit critique servi par une figuration sarcastique et colorée, décapante.


1. Les Tatanes

Les Tatanes

Objets - sculptures / Installation de Jean Maureille / 15 Juin – juillet - 15 août 2012

Ensemble d’environ 150 chaussures oubliées ou abandonnées, collectées progressivement au gré de promenades en bord de mer, dans les années 1970, sans intention préalable…chaussures flottées…sculptures-épaves symboles d’une réalité toujours d’actualité aujourd’hui à travers le monde.