juillet - août 2020

juillet - août 2020

Actualité des créations… de temps en temps

Voici quelques images d’une installation artistique que j’ai mise en scène en juillet et août dans une grande surface herbeuse et boisée qui prolonge mon atelier…

intitulée « mon jardin se crée »,
je propose désormais une déambulation au milieu de créations faisant suite à mon « linge éphémère » présentée aux ateliers de Ventaillac (lien) :
le tendre /éphémère et le solide / durable
sont associés dans des assemblages de branchages et de fer,
métaphores de la finitude de nos vies suivie de la trace éventuellement laissée…
ces œuvres installées en extérieur, brutes et sans protection,
évoluent constamment au gré du temps…

…temps météorologique lié intimement au temps de nos horloges.

Cette installation est visible sur rendez-vous 06 85 42 52 14

— Découpure / papier découpé

…le temps d’une caresse

— Collure / sculpture-objet

…temps suspendu – bois, verre et limaille de fer

— Dessins / vite, avec une certaine urgence

…temps partagé

— Photo / rendez-vous de hasard, ou pas

Photos de la même affiche 4x3m soumise aux intempéries

Capture vidéo (49 secondes)

Simple appareil canon SX700HS

et le temps va… et que l'art demeure…


juin 2020

juin 2020

Actualité des créations

— Découpure / papier découpé

Sans titre - format A4

— Collure / sculpture-objet

Manneken-Pis (Congo belge) - Statuette bois sur socle bois d’origine - 25 x 10 x 6 cm

— Dessins / vite, avec une certaine urgence

Dessins stylo encre et fusain - 1995 - A4
Série retrouvée pendant le confinement

— Photo / rendez-vous de hasard

Grille en folie - juin 2020

Capture vidéo (24 secondes)

Simple appareil canon SX700HS (monter le son)

Quand le jouet-alpiniste découvre la peinture (acrylique JM)
Sculpture-objet - 29 x 12 x 8 cm

et que l'art demeure…


mai 2020

mai 2020

Actualité des créations d'un (dé)confiné

— Découpure / papier découpé

Le baiser reconquis (merci Rodin) - format A4

— Collure / sculpture-objet

Oh dur dur ! - pavé et fer - 6 x 10 x 6 cm

— Dessins / vite, avec une certaine urgence

Stylo encre sur papier (hauteur 21 cm)

— Photo / rendez-vous de hasard, ou pas

Excitation inappropriée, confinement oblige

Capture vidéo (24 secondes)

Simple appareil canon SX700HS

et que l'art demeure…


avril 2020

avril 2020

Actualité des créations

— Dessin / vite

Prémonition - Dessin stylo encre fait en 2009 - 11 x 23 cm

— Fantaisie pendant le confinement

Collage - format A4

— Découpure / papier découpé

Le regardeur - format A5

— Collure / sculpture-objet

Liberté bidon - fer - 2020 - 17 x 13 x 5 cm

— Photo / rendez-vous de hasard

Affiche lacérée

Capture vidéo (35 secondes)

Simple appareil canon SX700HS

Dans le cloud

(monter le son)

Archive : mes « scotchés »

En ces temps de confinement, j’ai scanné ma série de « scotchés » faite en 2010 : images arrachées au journal par un ruban adhésif et plaquées sur un carton blanc, avec un double effet de disparition /apparition.

Cliquez sur l'image ci-dessous pour accéder à la galerie sur la page "Photographies", puis sélectionnez "Scotchés" et enfin cliquez sur chaque image.

et que l'art demeure…


mars 2020

mars 2020

Actualité des créations

— Découpure / papier découpé

N°122 - A4

— Collure / sculpture-objet

Pied d'échappement - chaussure 1930 et pied mannequin - 2020 - 45 x 26 x 7 cm

— Photo / rendez-vous de hasard

Rencontre dans mon atelier - 23 mars

— Dessin / vite

Crayon sur papier A4

Recadrages mains

(créations effectuées pendant ce mois de mars)

Sélection d’images de mains, détails prélevés dans les photographies que j’ai prises lors de mes interventions publiques pendant l’exposition « Caresses d’art » (lien) au Carré d’art en octobre 2010.

Ces cadrages font apparaître la relation étroite et sensuelle – et parfois inconsciente – que ces mains entretiennent avec la sculpture-objet choisie par le visiteur.
Ces images rendent leur liberté aux mains, le temps d’un bref instant suspendu.

Cliquez sur l'image ci-dessous pour accéder à la galerie sur la page de l'exposition "Caresses d’art"

Capture vidéo (35 secondes)

Simple appareil canon SX700HS

Ectoplasme sur cimaise

et que l'art demeure…


27 février 2020

27 février 2020

Actualité des créations

— Collure / sculpture-objet

Blue sky - 20 x 55 x 25 cm - fer et poupées plastique

— Découpure / papier découpé

Tango tango

— Photo / rendez-vous de hasard

À la brocante en janvier

— Dessin / vite

Dessin au crayon - 27 x 17 cm

Chaises d’absence

Sculptures éphémères surprises en galerie / série de 49 photos que j’ai prises au hasard de mes visites d’exposition

Cliquez sur l'image ci-dessous pour accéder à la galerie puis sur "Chaises d'absence"

Capture de 12 secondes de hasard

Ma première vidéo (simple appareil Canon SX700HS).

et que l'art demeure…


25 janvier 2020

25 janvier 2020

Actualité des créations

— Collure / sculpture-objet

Stop ou encore - isorel et plastique - 7 x 13 x 80 cm

— Découpure / papier découpé

Découpure N° 58 - format A4

— Photo / rendez-vous de hasard

Série reflets - décembre 2019

— Dessin / vite

Stylo encre sur papier - 15 x 22 cm

Pour la route

Quand Poussin rejoint Duchamp
pour animer une démarche bien contemporaine

La reproduction de ce tableau de Nicolas Poussin était accrochée dans le salon de mes parents jusqu’à mes 14 ans. Les attitudes et la situation de ces Bergers d’Arcadie ont sûrement eu une influence sur mon inconscient : j’ai pu m’en rendre compte quand j’ai découvert la démarche artistique des readymades prônée par Marcel Duchamp : l’artiste montre un objet déjà fait qui devient « œuvre » par la simple attention portée par le regardeur, en un lieu donné.

C’est par ces écritures ajoutées que je formalise ma démarche pour mes créations, et plus particulièrement pour la réalisation et l’exposition de mes sculptures-objets/« collures ».

et que l'art demeure…


Linge éphémère

Linge éphémère

Ateliers de Ventaillac jusqu’au 29 septembre 2019

Invité par les artistes Maurice Auger et Luc Rigal, je propose, dans le jardin de  l’espace artistique « Les Ateliers de Ventaillac », une installation aérienne en correspondance avec la spontanéité des peintres, intitulée « Linge éphémère ».

« Mes structures/assemblages sont suspendues à un fil à linge, volontairement soumises aux aléas des intempéries : les branches vont se dégrader et devenir poussière, le fer associé, de par sa dureté, va perdurer, soit dans la nature ou l’esprit des gens. Trois tableaux « Petit linge » complètent l’ensemble.

Le rajout de pinces à linge colorées agit comme un clin d’œil rendant grâce au jeu dans ce monde de brut(e)s.

Profitons de cette métaphore de notre vie, ça ne durera pas… »

Sur son blog de Mediapart, Luc Rigal parle de ma présence dans cette exposition en ces termes (extraits) :

Jean Maureille présente à l’extérieur du bâtiment des objets d’assemblages intrigants, certains sur un de ses murs, d’autres accrochés à un fil…
C’est l’artiste invité, et c’est un ami de longue date… Pendant plusieurs années nous avons présenté nos installations dans notre galerie-vitrine expérimentale « Le Pas de côté », à Cahors, jusqu’en 2017. Il y a une pratique de l’exposition de groupe, en Occitanie, qui répond à un besoin de faire des choses ensemble et à un esprit d’accueil que les occitanistes résument par le terme occitan de conviviença. On pourrait le traduire par « convivialité », avec un sens politique et sensitif plus affirmatif… Depuis ma naissance dans ce pays, j’ai toujours vu les artistes quercynois faire ça.

Jean Maureille, c’est un praticien espiègle et poétique de plusieurs moyens d’expression : objets, découpes, dessins, photos, écriture… C’est un as du décryptage du fonctionnement cérébral visuel ! Et un dévoyeur de la communication professionnelle, dans la façon du trait d’esprit rapide : du witz… Là, il s’agit de branches d’arbres suspendues dans le vide à un fil, dont il apparaît, petit à petit, qu’elles comportent des éléments hétérogènes discrets, mal à propos. Clandestins, on pourrait dire. Des pinces à linge colorées, des tuyaux, des robinets ronds, certains ressemblent à des fleurs… Ce sont comme des signes d’une fonction ou d’une pratique inappropriée, ils indiquent ce que ces branches ne sont pas. Alignées sur leur corde à linge, elles dessinent ensemble des lignes dans le ciel : on se demande ce que ça fout là. Avec les objets de Jean, on se demande toujours ce que ça fout là, dans un premier temps… Voilà. C’est rythmé, très dynamique, ça marche très bien avec les peintures… Je me sens très bien dans cette expo. Je suis bien entouré, vous voyez !… J’étais ravi ! et c’est Kléber qui a organisé tout ça…

 

En les photographiant sur fond blanc, chaque “linge éphémère” m’est apparu dans sa simplicité graphique :


Nouveau site Internet

Nouveau site Internet

Bonjour !

Je présente dans cette nouvelle version de mon site internet, mise en ligne en ce mois de septembre, des extraits de quelque 50 ans de créations, d’expositions et d’installations artistiques.

Je vous ferai partager dans ce blog  ma déambulation, mes découvertes et mes créations empreintes d’une inlassable curiosité aidée par un hasard complice.

Bonne lecture, et au plaisir d’une rencontre, d’une visite d’atelier ou tout simplement d’un contact :

Jean Maureille
463, avenue du Maquis
46000 Cahors

06 85 42 52 14
05 65 53 94 41

jean-maureille@wanadoo.fr

Photo © Luc Rigal

Et pour commencer ce blog, découvrez mon installation actuelle : « Jardin éphémère » 


Echappée(s)

Rencontre

Ateliers de Ventaillac 
du 3 au 17 mai 2018

« Echappée(s)…vers une « terra incognita »

A l’invitation de Maurice Auger («  Kléber ») dans son grand atelier de Ventaillac, près de Cahors, j’ai proposé mon travail autour du thème de « l’échappement » qui m’est apparu comme une évidence pour répondre aux peintures « terra incognita » de Maurice Auger incitant à dénoncer toutes formes d’enfermements… Une  rencontre empreinte de significations authentiques, et d’émotions communes.
Cette exposition a été pour moi l’occasion de faire le point sur mon travail passé et actuel et de franchir une étape riche de liberté renouvelée. J’ai pu ainsi installer dans ce grand espace et dans le jardin attenant quelque 40 créations : objets-sculptures (mes « collures »), un grand tableau de dessins « citoyens du monde », une photographie géante avec sa sculpture-objet représentée, une vitrine pour offrir « petites choses » à l’ironie affirmée, l’ensemble étant dominé par une grande porte-nuage… A l’extérieur, sur la pelouse, des pétales métalliques s’échappent d’une fleur structure 
alors qu’un bois-sabot fait « un grand pas de côté »…

Avec ces lignes écrites à 4 mains :

jeux de couleurs,
jeux de matières,
jeux d’imaginaires,
voilà donc qui nous motive
pour proposer cette rencontre toute naturelle
empreinte de relations complices certes,
mais aussi de cette recherche d’un ailleurs
où s’égarent
la sensibilité et l’inconscient du visiteur.

Maurice et Jean

Reportage vernissage Marlène Rapsaet